Saviez-vous que?
mars 2017
DiLuMaMeJeVeSa
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
       
La maison André-Benjamin Papineau
par Julien Trépanier
 
Classée immeuble patrimonial en 1974, cette maison est sans doute l'une des plus connues de Laval. André Papineau, qui aurait été député du comté d'Effingham, fait ériger la résidence vers 1820-1830. Suite à son décès, son fils, André-Benjamin Papineau, y demeure de 1832 à 1886 ; les quarante-trois dernières années à titre de propriétaire. Le bâtiment historique illustre très bien les maisons rurales en maçonnerie de son époque, entre autres : une façade symétrique, un plan rectangulaire, des cheminées en chicane et une toiture en bardeaux de cèdre.
 

Maison André-Benjamin Papineau, à son emplacement d'origine

La maison André-Benjamin Papineau à son emplacement d'origine, au début des années 1970.
© SHGIJ, Collection SHGIJ, C1/A1,01.16
 
La maison comporte une valeur patrimoniale ajoutée puisque l'homme lui prêtant son nom est un personnage important de l'histoire de Laval. André-Benjamin est non seulement le cousin du célèbre chef du Parti patriote, Louis-Joseph Papineau, mais il a lui-même participé aux perturbations de 1837-1838, notamment la bataille de Saint-Eustache suite à laquelle il se cache quelque temps avant de se rendre aux autorités. André-Benjamin Papineau s'avère également une figure marquante de la vie communautaire de sa paroisse, particulièrement comme notaire, marguiller, secrétaire-trésorier puis premier maire de Saint-Martin, de 1855 à 1860.
 
La maison sert de résidence jusqu'en 1974 alors que la construction de l'autoroute 13, menant au futur aéroport de Mirabel, menace son existence. Heureusement, la Société d'Histoire de l'île Jésus (devenue la SHGIJ) et plusieurs citoyens invoquent l'importante valeur historique du bâtiment auprès des autorités gouvernementales afin de le classer et le sauver. Le déménagement d'envergure des trois cent cinquante tonnes de la maison en maçonnerie s'étale sur plusieurs mois ; en septembre 1974 le bâtiment siège dorénavant au 5475, boulevard Saint-Martin Ouest, non loin de son lieu d'origine et à la même latitude.
 

Déménagement du bâtiment, en 1974

Déménagement du bâtiment, en 1974
© SHGIJ, Collection SHGIJ, C1/A1,01.26
 
L'année suivante, une aire de protection est ordonnée autour de la résidence, lui assurant ainsi un espace vert. Afin de porter dignement le titre de patrimoine immobilier officiel, le bâtiment nécessite une restauration considérable. Les recherches historiques, mais surtout le curetage de la maison permettent alors de dresser un portrait fidèle de son apparence d'origine et de son évolution. Subséquemment, les travaux visant à rétablir le bâtiment à l'ère de Papineau débutent en février 1975 et s'échelonnent jusqu'en décembre 1976.
 

Le bâtiment restauré

Le bâtiment restauré sur son site actuel
© SHGIJ, Collection SHGIJ, C1/A1,01.23

Sous cette peau neuve, ou plutôt restaurée, le bâtiment est en quête d'une nouvelle vocation. Il devient évidemment un site historique que nous pouvons visiter, mais également un lieu d'animation artistique et culturel où l'on présente des ateliers, des évènements et diverses expositions de photographies, de toiles et de sculptures. Administrée pendant quelques années par la Société d'Histoire de l'île Jésus (SHGIJ), la maison, acquise par la ville en 1983, est de nos jours gérée par l'Association lavalloise pour les arts plastiques (ALPAP).



 

© Copyright 2010 Société d'histoire et de de généalogie de l'Île Jésus
Designer web: Mathilde Caramagno                                                                                                
Imprimer cette page         Faire connaître ce site         Ajouter à mes favoris         Afficher à la page d'accueil